La sophrologie a des effets positifs lors des symptômes ci-dessous :


  -    anxiété, angoisses
  -    stress chronique, nervosité excessive
  -    fatigue chronique, épuisement, insomnies
  -    hypocondrie (peur des maladies)
  -    difficultés de concentration et de     mémorisation
  -    manque de confiance en soi, manque de
        motivation        
  -    douleurs chroniques
  -    tensions physiques et psychiques
  -    gestion des acouphènes
  -    préparation aux examens ou prestation devant un
       public

 

Stress  -  Anxiété  -  Angoisse

 

Le stress : tout le monde en parle et il parle à tout le monde ! Face à une situation qui n’a pas été programmée, notre organisme va réagir par un stress, dans le but de déclencher en nous une réaction d'adaptation, liée à notre instinct de survie. Mais s'il devient chronique, il va provoquer un dérèglement du corps et va fragiliser notre organisme. 

L’anxiété est un état durable et chronique d’alerte, de tension physique et psychique, de stress,  en rapport avec un sentiment désagréable de peur, d'inquiétude, d’incertitude , lié à l’avenir.

 

L’angoisse  se manifeste le plus souvent par crises : elle est un sentiment de peur incontrôlée et  irrationnelle, dont l’origine remonte le plus souvent à des évènements liés à un moment de notre existence. 

Tous trois sont des états difficiles à vivre et sources de souffrance. Des manifestations désagréables peuvent les accompagner : vertiges, nausées, palpitations, difficultés à respirer, contrition de la poitrine, transpiration, tachycardie, etc.  Des sentiments de mal-être peuvent survenir : peur de mourir, peur de devenir fou, sentiment de dépersonnalisation (être détaché de soi ou comme si le corps « ne formait pas un tout » ), etc.

La sophrologie propose une palette d'outils, utilisables dès que les symptômes se manifestent. Elle passe  par le corps pour soulager ses tensions, mais cherche aussi à réduire l'activité du mental, souvent en "surchauffe" .  Pendant les séances, à travers un travail d'association entre la respiration et une très légère activité musculaire, nous contribuerons à diminuer cette activité du mental , qui génère une bonne partie des troubles ci-dessus.

En parallèle une démarche est entreprise sur la mise en avant des valeurs et visualisations positives, afin que petit à petit, elles se substituent à nos maux.

Les créations de l’esprit sont plus nombreuses que les grains de poussière des rayons du soleil.(Milarepa)